Tendances 2018 : index mobile first

Activis
09/02/2018

La quatrième et dernière thématique de notre série sur les tendances 2018 abordées durant la dernière édition du SearchLove Londres concerne l’Index Mobile First. Entamé en 2017, son déploiement complet est prévu pour 2018 et impactera profondément la visibilité des sites non préparés.

C’est une tendance qui n’en est plus une : le mobile a fait irruption dans nos vies et continue sa progression d’année en année. En témoignent les chiffres : des 2 billions de recherches menées par an sur Google, 60% sont effectuées sur mobile.

Comme l’a confirmé John Mueller (porte-parole de Google) en octobre dernier, le déploiement de l’index mobile first est déjà en cours sur certains sites. Récemment, Google a annoncé une nouvelle échéance pour juillet 2018 : la mise à jour « Speed Update » qui pénalisera les pages dont le temps de chargement sur mobile est trop long.

Pour préparer au mieux l'index mobile first et ne pas subir un nouveau mobilegeddon, Jon Myers (Chief Growth Officer, DeepCrawl) a analysé 1 000 000 de sites et dressé un état des lieux des différents formats que les marques peuvent adopter. Alors, qui du Responsive, du Dynamic Serving ou du Separate Mobile tire son épingle du jeu à l’approche de l’index mobile first ?

Ce qui a été dit au SearchLove Londres

  • Responsive Design (795 000 sites analysés)
    • Principe : un site en responsive design adapte son interface et ses contenus en fonction de la taille de l’écran du visiteur.
    • Les points positifs
      1. Bon temps de chargement : 1,17s sur mobile (Google vise les 2,4s de chargement par page)
      2. 91% des sites .edu sont responsive
      3. 98% des sites .gov sont responsive
    • Enseignements
      1. Le passage en HTTPS est encore assez faible (34%)
      2. Le responsive design est à l’heure actuelle la solution optimale
      3. Impact anticipé de l’index mobile first: faible
  • Dynamic Serving (190 000 sites analysés)
    • Principe : un site en dynamic serving adapte son interface et ses contenus en fonction du terminal utilisé par le visiteur (desktop, mobile). Les différentes versions du site possèdent donc des codes HTML différents mais ont la même URL.
    • Les points positifs
      1. Bon temps de chargement : 1,26s sur mobile
    • Les points négatifs
      1. 91 % des sites qui utilisent le dynamic serving ont oublié une ligne de code indispensable pour le SEO.
      2. Plus faible taux de site en HTTPS parmi les trois formats
    • Enseignements
      1. Le passage en HTTPS est encore assez faible (25%)
      2. Vérifier si un Vary HTTP est présent dans le header
      3. Impact anticipé de l’index mobile first: important
  • Site mobile (Separate Mobile) (15 000 sites analysés)
    • Principe : le site mobilé dédié (separate mobile) adapte son interface et ses contenus en fonction du terminal utilisé par le visiteur (desktop, mobile). Mais à l’inverse du dynamic serving, le site mobile possède une URL distincte du site desktop, telle que m.site.fr
    • Les points positifs
      1. Bon temps de chargement : 1,86s sur mobile
      2. 37% des sites separate mobile sont passés en HTTPS (vs 34% responsive, 25% dynamic serving)
    • Les points négatifs
      1. N’est pas encouragé par Google
      2. 25% retournaient des codes non-200
      3. 2% retournaient des codes 404
      4. Temps de chargement observé sur mobile le plus lent des trois solutions (1,86s contre 1,17 pour le responsive)
    • Enseignements
      1. Les sites separate mobile sont souvent mal configurés
      2. Le passage en HTTPS est encore assez faible (37%)
      3. Impact anticipé de l’index mobile first: important

L’étude de Jon Myers montre donc que les formats actuels doivent encore évoluer pour coller au mieux aux critères de l’index mobile first…

L’œil d’Activis

L’index mobile first est un index spécifique pour classer les pages web adaptées pour les mobiles. Le classement des pages dans les résultats de ce nouvel index est donc basé sur la version mobile d’une page web et non sur la version desktop.

Trois facteurs principaux vont entrer en jeu dans la construction de cet index :

  1. Le contenu : les contenus s’affichent-ils à la bonne taille ? Répondent-ils aux requêtes des utilisateurs ? La taille des médias (images, vidéos) est-elle adaptée au mobile ?
  2. L’expérience utilisateur : le parcours utilisateur mobile est-il une copie du parcours desktop ? Ou a-t-il été pensé en fonction des habitudes de navigation des utilisateurs mobile ?
  3. La vitesse de chargement : le site mobile a-t-il reçu les optimisations techniques nécessaires à un chargement rapide ?

Afin de préparer le déploiement de l’index mobile first, il convient de vérifier la bonne conformité de son site aux critères mobile-friendly. Nous avons donc dressé une liste de 6 points techniques à ne pas rater pour bien prendre le virage de l’index mobile first :

  1. Vérifier que le site est bien crawlable : pas de noindex, rien qui ne bloque Googlebot pour accéder aux ressources des pages (robots.txt) : css, js, images, …
  2. La recherche vocale : avec le développement de la recherche vocale sur mobile, le site doit répondre aux questions posées dans les recherches vocales. Cela permettra au site d’apparaître dans les positions 0 (featured snippets).
  3. Les données structurées : est-ce que votre site mobile affiche bien les données structurées schema.org ? Google s’appuie de plus en plus sur ces informations et les données enrichies permettant aux résultats mobiles de ressortir davantage.
  4. Title et meta description : point concernant aussi les sites responsive. Sur mobile, les title et les meta description sont plus courts, il faut donc veiller à ce que les titles et meta description s’affichent correctement sur mobile et soient suffisamment engageants.
  5. Déclaration Search console : est-ce que le site mobile est bien déclaré sur Search Console ?
  6. Déclaration view-port et vary : pour prouver à Google que votre site est bien mobile friendly, il faut bien indiquer sur toutes les pages mobiles l’entête vary: user-agent pour les sites en dynamic-serving et le viewport dans tous les cas: meta name=viewport content="width=device-width, initial-scale=1"

Pour ne pas se faire surprendre, l’optimisation de votre site mobile commence donc dès maintenant !