SMX Advanced 2014 : attribution à l'ère du mobile

Ecrit par:
13-06-2014

SMX Advanced 2014

Speakers : Rob Cooley - Optimine Software, Cody Kunning - Marchex, Soren Ryherd - Working Planet

Rob Cooley, Optimine Software

Media Mix modeling

les + :

  • Résout les problèmes de "multi-devices" et "multi-apps"
  • la data est complète entre tous les canaux
  • Facile à intégrer sur les anciens et les nouveaux canaux
  • Utilise le "tracking" actuel
  • Fonctionne avec de la data offline

Les - :

  • Les modèles sont plus complexes que l'attribution
  • Ne résout pas la personnalisation ou le "retargeting"
  • Ne remplace pas le besoin de "tracker" les conversions

Medias mix modeling

Soren Ryherd, Working Planet

  • 90 % des américains ont des mobiles
  • 58 % ont des smartphones
  • 32% ont des liseuses (Kindle)
  • 42% ont une tablette

Problèmes : - Le Java Script n'est pas supporté par tous les devices - Les cookies peuvent poser problème - Modèles d'attribution : Echec => trop de devices. - Predictive (basé sur CPA) : Echec. Le mobile n'est pas associé à une source marketing Media mix model : Succès

Cody Kunning, Marchex

Point de vue différent, l'attribution mobile = Appels + visites en magasins. L'analyse de le performance des appels donneront une grande partie de la performance off line. Il cite un analyste de GM qui a dit : "un problème bien définit est à moitié résolu". Utilisation de la techno Marchex, qui permet d'orienter les appels sur des "vendeurs" qui connaissent la typologie de l'appelant (requête brandée ou non brandée, avec ou sans prix ... Autant d'éléménts qui permettent d'adapter le discours). A chaque KW et device ET, un numéro de tel différent permet de faire du tracking ET d'adapter le discours. Être toujours présent n'est pas toujours efficient. 100% des utilisateurs sont plus enclins à convertir dans un jour en semaine. En effet, 90% des ventes ont lieu entre 7h et 22h du lundi au vendredi. Le reste du temps : problème de ROI.

Ecrit par :