Retours sur l’ErepDay 2018

04-10-2018

La semaine dernière, le 27 septembre 2018, se tenait une journée de conférence sur le thème de l’e-réputation : « l’ErepDay », un événement référence en Alsace, organisé par nos amis de Blueboat. J’ai eu l’opportunité de participer à cette septième édition et vous en propose un petit compte-rendu.

Tout commence par l’introduction humoristique orchestrée par Christophe Thil avec Damien Douani en animateur, le tout sur une scène aménagée en salon à ambiance scandinave.

 

 

Le Community Management est-il mort ?

La journée commence d’entrée avec un sujet de débat : « Le Community Management est-il mort ? ». Un sujet qui n’a pas manqué de faire réagir le CM d’Interflora sur Twitter (qui n’était pas physiquement présent ni lié à l’événement) :

 

 

Défi relevé : un bouquet livré dans l’après-midi et un très bon exemple de community management !

Sur cette première conférence, Catherine Ertzscheid alias cath_woman, auteure d’un livre sur l’e-réputation explique l’évolution du métier de community manager, et revient sur ses origines : le monde du jeu vidéo. Elle aborde notamment l’importance pour le CM de considérer l’humain dans les communautés auxquelles il s’adresse. Un bon community manager sera souvent une personne qui aime et connaît la marque qu’elle représente et qui prend plaisir à apporter des réponses et trouver des solutions pour sa communauté.

 

La relation client digitale : la base de l'e-réputation ?

La seconde conférence est tenue par Nicolas Mouton, responsable de la stratégie social média et digitale chez Groupe SNCF. On imagine aisément la complexité de la fonction dans cette structure, sujette à des critiques régulières et virulentes sur les réseaux sociaux. Le témoignage de Nicolas Mouton met en exergue que malgré les nombreuses plaintes, cette forme de communication montre aussi un attachement, et que les CM, en relation avec des équipes sur le terrain peuvent fournir un vrai service aux usagers.

 

 

Fake news, intox ... Communiquer quand la vérité devient précaire

Le troisième sujet, animé par Romain Pigenel de Futurs.io est celui des fake news, un sujet auquel nous sommes de plus en plus confrontés. Il est important de toujours vérifier les sources avant de croire et de repartager une information.

 

 

Diffamation et dénigrement : l’approche juridique

Le sujet suivant est de l’ordre du juridique : Alexandre Nappey, avocat spécialisé en propriété intellectuelle et technologies de l’information nous explique la différence parfois subtile entre dénigrement et diffamation. Ou encore les limites à ne pas franchir dans nos posts et commentaires afin de ne pas être sujet à des poursuites légales. Il nous partage quelques cas pratiques intéressants, notamment celui d’un chef d’entreprise s’attaquant à l’un de ses prestataires via des posts offensants sur un compte social personnel. Son entreprise a été engagée dans les poursuites qui s’en sont suivies.

 

 

Pour clôturer la matinée, deux intervenants nous parlent de l’e-réputation précoce, … il nous faut quelques minutes pour réaliser qu’il s’agissait d’un sketch orchestré par une troupe d’improvisateurs, le challenge de l’ErepDay étant de faire une vraie-fausse conférence.

 

Welcome to the Jungle, le contenu au cœur de l'expérience candidat

Après la pause déjeuner, on reprend avec une intervention de Pierre-Gaël Pasquiou, de Welcome to the Jungle, entreprise de recrutement, qui explique que le contenu est au cœur de l’expérience candidat. Cette société monte des vidéos pour présenter un poste aux potentiels candidats, l’idée n’étant pas d’avoir des masses de candidatures (ce qui est aujourd’hui très facile) mais plutôt quelques candidatures qualifiées. Il nous montre un épisode de « Bertrand Recrute », petite websérie qu’ils ont lancé, avec notamment Joey Starr, à découvrir absolument !

 

 

La veille et l'innovation comme levier de développement et de transformation : de l'économie collaborative au B2B avec l'exemple de la MAIF

Un peu plus tard, avec Thomas Ollivier nous apprenons que la MAIF est l’une des plus vieilles startups et qu’elle perdure, car elle a su adapter son offre au marché, notamment grâce à la veille sur les réseaux sociaux afin de suivre les dernières tendances. L’entreprise s’illustre entre autres par le biais d’une offre dédiée au covoiturage.

 

Marketing d'influence : et si Google était le premier des influenceurs ?

Autre sujet intéressant par David Eichholzer et Helder Fonseca, durant lequel on retrouve des chiffres connus, mais toujours aussi impressionnants :

  • 2 trillions de recherches sur Google par an
  • 15% de nouvelles requêtes chaque jour
  • En France Google représente 97,83% des parts de marché des moteurs de recherche.
  • La mobilité de Google augmente : des partenariats avec plusieurs grands constructeurs automobiles ont été signés pour embarquer Google dans les véhicules à partir de 2020.
  • La première position de Google génère en moyenne 35% de clics en plus que les suivantes

 

Crises sur les réseaux sociaux : quels risques pour quelle narration ?

Enfin la dernière conférence de la journée est tenue par Nicolas Vanderbiest, responsables des séminaires internes à l’UCL, qui aborde les différents types de crises sur les réseaux sociaux : fonctionnelle, technique, accidentelle, juridique et communicationnelle, le tout avec des cas pratiques à l’appui, de quoi nous replonger dans tous ceux qui ont fait le buzz comme Nestlé avec l’huile de palme, le bonhomme de la Redoute, H&M, … On constate au passage que souvent, les crises viennent des marques elles-mêmes. On apprend néanmoins que globalement le phénomène de crises sur les réseaux sociaux se stabilise, voir régresse dans le temps.

 

Je tenais pour finir par remercier et féliciter Christophe Thil et toute son équipe de Blueboat pour la réussite de leur événement, qui au-delà des conférences a été une occasion pour moi de revoir clients et partenaires, parmi les plus de 200 participants. Le tout dans le cadre très sympathique qu’est la Filature de Mulhouse.

Ecrit par :
Xavier-Noël CULLMANN
Xavier-Noël CULLMANN
Directeur de clientèle