Les 6 points retenus au Search Love 2018 à Londres

Ecrit par:
25-10-2018

On le sait, lorsque l’on évolue dans l’univers du digital, rien ne peut être tenu pour acquis. Il s’agit d’un écosystème en perpétuelle évolution qui impose de remettre constamment en question ses certitudes et de rester à l’écoute des évolutions technologiques. Dans un souci continu de performance et d’efficacité, Activis était présent aux conférences tenues au Search Love 2018 à Londres ; l’opportunité de rencontrer les plus grands leaders d’opinion de l’online marketing ! Retour sur les 6 sujets les plus marquants.

Résumé du Search Love London 2018

 

Entretien avec John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez Google

Cette année, John Mueller, Webmaster Trends Analyst chez Google, était la guest star du Search Love !

 

Un échange avec Will Critchlow de Distilled que tout le public, avide d'exclusivité, a écouté religieusement. Mais fidèle à lui-même, John Mueller est resté sur la retenue et n’a lâché aucune breaking news, à notre plus grand regret ! Malgré tout, nous avons pu en savoir un peu plus sur le fonctionnement de Google. On apprend notamment que Google utilise ses propres outils pour calculer l’impact d’un algorithme avant son lancement. La firme reste ensuite attentive à ce qui se dit sur le web et surtout sur Twitter, pour prendre la température auprès des webmasters et experts SEO.

Concernant la qualité d’une page, Google n’a pas de métrique calculant l’autorité mais enregistre plutôt des signaux au niveau du site et de la page. Ainsi, un site fiable aura plus de chances de ranker quand il crée une nouvelle page, par rapport à un site de faible qualité.

 

Vient ensuite sur la table une question fatidique, d’ailleurs régulièrement posée par nos clients : “Sous-domaine ou dossier ?”. La réaction de John Mueller a fait rire toute la salle, puisqu’il s’est fendu d’un “Oh my god !”. Une réaction qui en dit long puisqu’il explique finalement que Google assimile les deux de la même manière. L’intérêt du sous dossier peut néanmoins exister dans le cas où vous avez des contenus plus sensibles (ex : contenu réservé aux adultes) et qu’il sera donc plus simple pour Google de filtrer uniquement cette partie du site via Safe Search.

Enfin, concernant le rank tracking, John Mueller conseille d’utiliser Search Console puisqu’il s’agit des données issues de la recherche utilisateur. Pour lui, inutile de s’affoler quand on constate une baisse de positionnement sur un mot clé si personne ne le recherche : ce n’est pas important de ranker dessus ! Logique non ?

 

L’importance des reviews clients

L’importance des reviews clients est revenue plusieurs fois au cours de ces deux jours de conférence. Que ce soit lors de la conférence de Rob Bucci sur le Local Pack ou Andi Jarvis et sa conférence “People are Predictable”; le constat est sans appel : les avis clients vous aideront à générer du trafic et à convertir. Ils vous aident à générer du trafic, notamment dans les résultats de recherche locale :

  • d’une part parce qu’il s’agit d’un facteur de positionnement aux yeux de Google : plus il y a d’avis sur la fiche Google My Business, plus Google perçoit cela comme un facteur positif
  • d’autre part parce qu’il a été démontré qu’un internaute privilégiera le clic sur un encart qui possède plus d’avis (par rapport à un autre qui n’a qu’un seul avis, même s’il est 5 étoiles)

Le même raisonnement s’applique aux conversions : de nombreux avis (positifs, ou même nuancés) ne pourront qu’être un plus parce qu’ils généreront d’une part du trafic et qu’ils apporteront de la crédibilité à votre enseigne, marque ou produit auprès des internautes. Les avis d’autres internautes sont en effet une aide dans la décision d’achat.

L'importance des avis clients pour le local search google
Source : Conférence de Darren Shaw

 

On ne peut donc que vous conseiller de mener des campagnes de récolte d’avis client pour enrichir vos différents profils ! (Google My Business, Facebook ou encore fiche produit).

 

Le référencement local et l’outil Local Falcon

Darren Shaw nous a offert une très bonne conférence sur le référencement local, son évolution et ce qui fonctionne en 2018. Quoi de mieux que des chiffres pour démontrer tout cela ? De manière générale, certains signaux (Google My Business, Avis et On-page) gagnent en importance dans le positionnement pour les requêtes locales :

Les signaux qui gagnent en importance pour le référencement local
Source : Conférence de Darren Shaw

 

D’autres en revanche, semblent de moins en moins importants :

Signaux qui perdent en importance pour le référencement local
Source : Conférence de Darren Shaw

 

Concernant le positionnement de votre entreprise dans le Local Pack, certains points sont fondamentaux :

  • Listing Google My Business vérifié et complété
  • Choix des catégories Google My Business correctes
  • Constance dans les citations
  • Site mobile-friendly

Et d’autres points offrent également un véritable avantage concurrentiel :

Avantages concurrentiel pour le référencement local
Source : Conférence de Darren Shaw

 

On note également que les Google Posts font partie des bonnes pratiques citées : ils montrent votre activité et votre implication à la fois aux internautes et à Google.

Petit plus : le conférencier nous a fait découvrir un nouvel outil, Local Falcon. Très utile pour connaitre son positionnement local au niveau d’un quartier ou d’une ville sur un mot clé !

 

L'outil Local Falcon pour mesurer son référencement local
Source : Conférence de Darren Shaw

 

Power BI : 10 nouvelles façons de visualiser vos données de recherche

Avec sa conférence sur « 10 nouvelles façons de visualiser vos données de recherche », Wil Reynolds a démontré qu’avec l’aide d’un seul outil, il était possible de visualiser très simplement des données issues des moteurs de recherche.

C’est avec l’aide de l’outil Power BI de Microsoft (un outil d’analyse marketing) que Wil Reynolds décortique les résultats de recherche organiques et payants. Grâce à plusieurs exemples, il a su exploiter la puissance de la Big Data afin de découvrir des opportunités sur le search.

L’un des exemples utilisés lors de sa conférence était de découvrir, pour un site e-commerce : « Où Amazon se place dans le top 5 sur les produits de mon client ? » et de voir en même temps, « Où le site de mon client se situe dans le top 10 sur ces mêmes produits ? ».

L'intérêt du Big Data (Power BI) pour gérer ses campagnes
Source : Conférence de Wil Reynolds

 

Pour aller plus loin, il est possible d’identifier très précisément les catégories de produits, ou les mots-clés sur lesquels certains sites peuvent apparaître en top position dans les résultats de recherche.

Second exemple : Connaître l’impact de la vidéo lors des recherches sur ordinateur, et des recherches sur mobile. Wil Reynolds, a ici, démontré que pour l’un de ses clients, YouTube apparaissait dans le top 5 des mots-clés ayant généré 12 000 conversions et plus sur ordinateur. Mais que sur smartphone, YouTube n’apparaissait que sur un top 5 des mots-clés ayant généré 68 conversions.

Grâce à ce type d’exercice, on peut facilement voir l’impact qu’ont les résultats de recherches en fonction du support sur lequel on effectue les recherches.

 

La Data SEO au service de la performance des Relations Presse

Pendant son intervention sur « Comment utiliser les données SEO pour augmenter les performances des campagnes RP » ("How to use SEO data to increase the performance of PR campaigns "), Rebecca Brown de l’agence anglaise SEO Builtvisible déplore le manque de collaboration entre professionnels du SEO et les RP et propose quelques pistes pour rendre la collaboration possible et fructueuse.

Les RP considèrent qu’il manque aux professionnels du SEO une vision créative et globale de la stratégie media de la marque. Si le professionnel SEO, à travers l’analyse de mots-clés, identifie des thématiques que les RP pourraient couvrir, il doit s’assurer avant de les proposer, que ces thématiques entrent dans la stratégie des RP et de la marque. Grâce à des informations SEO claires et orientées stratégiquement, les RP peuvent calibrer leurs campagnes de façon efficace.

SEO et relations presses
Source :  Conférence de Rebecca Brown

 

Lorsqu’un site parvient difficilement à se classer au top des résultats de recherche, un article des RP ne fera pas remonter le classement du site mais il pourrait faire remonter la marque, via des sites éditeurs, sur les résultats de recherche, les Answer box et Google News. Si les RP fournissent aux journalistes des informations régulières sur les produits, des articles réguliers pourront être publiés et l’on sait que les contenus frais sont privilégiés par Google.En délivrant des insights précis entrant dans le cadre de la stratégie de la marque, le SEO peut s’avérer précieux pour les RP. Une réelle synergie peut être créée.

Cependant, pour rendre cela possible, un changement conversationnel, voire organisationnel doit avoir lieu. Le professionnel SEO doit pouvoir quantifier la valeur de son activité auprès des chefs marketing afin de pouvoir faire valider ses propositions de link-building. Il doit être capable de créer un modèle qui identifie les parties du site qui ont besoin d’évoluer, qui évalue les efforts nécessaires et qui prévoit des résultats sur le revenu. Apporter des KPI mesurables au RP qui rencontre également des problèmes pour mesurer les résultats de son activité, est selon Rebecca Brown, l’élément-clé pour démarrer une collaboration fructueuse entre les deux parties. 

 

Comment maximiser le trafic lié aux requêtes vocales

La recherche vocale est l’un des axes à privilégier pour votre référencement naturel pour les prochaines années. On le sait, les assistants vocaux tels que Siri ou Ok Google sont déjà bien implémentés dans nos smartphones et dans notre quotidien. De plus, les enceintes connectées intègrent petit à petit notre intérieur afin de répondre à toutes nos questions ou dans le but de faciliter nos journées (Amazon Alexa, Google Home).

C’est sur la recherche vocale que John Campbell a dédié ses récentes recherches pour le référencement. Il est venu au SearchLove, afin de nous présenter l’impact qu’avait le vocal dans les résultats de recherche sur Google. Et ainsi nous dévoiler les bonnes pratiques à mettre en place si l’on souhaite être présents sur les réponses vocales. On retiendra surtout que le référencement vocal n’en est qu’à ses débuts. Il n’y a actuellement pas beaucoup de données à exploiter afin de tirer des conclusions. Tout reste à faire et il y a énormément d’opportunités à saisir afin d’être référencé vocalement.

Voici un framework très intéressant pour se lancer à l’assaut du trafic provenant de la recherche vocale :

Se référencer pour la recherche vocale
Source :  Conférence de John Campbell

 

En résumé :

  • Vérifiez les résultats vocaux déjà existants et classez ces résultats (pour cela, vous pouvez vous aider du site echosim.io (https://echosim.io) ou de l’application Google Allo
  • Si vous avez des opportunités de référencement sur des réponses à donner alors, commencez par optimiser vos fiches Google My Business (dans le cadre d’un référencement local) et optimisez vos réponses (Answer Box / Position 0)
  • Développez le contenu de vos sites afin de créer davantage de possibilités de réponses à des questions vocales.

 

Comme chaque année, le Search Love a été l'occasion pour l'équipe d'Activis de revenir avec de nouvelles inspirations et des idées toutes fraîches d'Outre-Manche pour vous accompagner dans votre projet de marketing digital ! Retrouvez nos offres sur le site et n'hésitez pas à nous contacter afin d'obtenir un devis personnalisé pour votre projet digital.

L'équipe Activis au Search Love de Londres 2018
De gauche à droite, tout sourires : Grégoire, Mathilde, Jean-Baptiste, Sandrine et Axel