Le règlement général sur la protection des données (RGPD)

Ecrit par:
25-01-2018

La deuxième thématique de notre série sur les tendances 2018 concerne le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Au SearchLove, l'événement londonien incontournable pour les experts du marketing, où nous étions récemment, ce sujet d’actualité dont la date d’effet est le 25 mai 2018 a été au cœur des interventions.

La loi sur la protection des données personnelles (RGPD) arrive donc à grands pas et les marques doivent s’y conformer sous peine de subir de lourdes sanctions. Lors de sa conférence au SearchLove, Samuel Scott (speaker et éditorialiste chez TheDrum) a exposé plusieurs solutions pour anticiper cette « fin du monde » (sic) et décrire comment les différents modèles publicitaires (publicité et marketing direct) vont être affectés par cette loi.

Ce qui a été dit au SearchLove

Le marketing direct n'est pas apprécié par les consommateurs, entre autres car ils n'aiment pas être tracés ni profilés. La hausse de la requête « ad blocker » via les moteurs de recherche montre cette saturation ressentie par les internautes. 16 % des internautes britanniques utilisent des ad blockers (pourcentage plus bas sur le mobile). Les ad blockers bloquent aussi certains scripts en front end, ce qui peut avoir un impact en SEO (par exemple Ad Block Plus et Ghostery bloquent Google Analytics).

Et la loi RGPD dans tout ça ? Le 25 mai 2018, la loi entrera en vigueur : l'opt-in sera plus que jamais obligatoire pour chaque enregistrement de données et ces dernières pourront être effacées sur requête du concerné. D'après une étude de PageFair Research, seuls 5 % des internautes accepteront le tracking.

Cette loi va par exemple rendre 75 % des données britanniques obsolètes (le chiffre sera sans doute similaire en France). Pour vous prémunir au maximum : analysez aujourd'hui votre collecte de data, vérifiez vos conditions, leur compatibilité avec le RGPD. Samuel Scott termine avec ce conseil : revenez à la publicité de marque et développez votre créativité marketing pour trouver de nouveaux moyens d’analyse des comportements utilisateurs.

L’œil d’Activis

A quelques mois de l’entrée en vigueur de la loi RGPD, il est crucial pour les marques de préparer sa venue. Au 1er septembre 2017, seuls 6% des acteurs audités étaient parfaitement en conformité avec les 24 critères mentionnés dans la loi.[1]

D’un point de vue référencement, le RGPD est une occasion pour les marques de prendre la parole de manière responsable sur ce sujet en faisant preuve de pédagogie et de transparence pour rassurer les consommateurs inquiets. Dans un récent baromètre, Converteo (ADLPerformance) mentionne trois pistes de communication que les marques peuvent suivre :

  • La rédaction d’une politique de gestion des données personnelles séparées des mentions légales ou des CGV/CGU.
  • Faire en sorte de rédiger plusieurs versions de cette politique de gestion des données : une version synthétique résumant les points saillants et une version détaillée contenant l’intégralité de la politique de confidentialité.
  • Créer des contenus spécifiques à la protection des données via des formats originaux tels que la vidéo.

La loi RGPD apporte donc un lot de contraintes aux marques mais leur donne également l’opportunité d’enrichir leurs stratégies éditoriales sur le sujet de la protection et de l’exploitation des données. Pour créer des contenus pertinents, répondant aux inquiétudes ou aux questions des internautes, Activis propose d’utiliser la Big Data Sémantique. En analysant les contenus présents sur Internet et les requêtes (données anonymes), nous sommes capables d’identifier de manière exhaustive les interrogations des internautes et ainsi de créer des contenus qui y répondent parfaitement, favorisant leur remontée dans les premiers résultats de Google. Pour en savoir plus : Big Data SEO

[1] Baromètre RGPD Converteo, Septembre 2017 https://converteo.com/blog/barometre-rgpd

Ecrit par :