Slow content : un gage de qualité rédactionnelle

Ecrit par

À l’ère de l’infobésité, produire du contenu en masse ne suffit plus pour capter l’attention de l’utilisateur et augmenter son trafic. L’internaute devient de plus en plus exigeant et souhaite trouver la meilleure réponse à sa requête parmi de nombreux choix. Vos statistiques piétinent et les performances ne sont pas au rendez-vous. Quelle stratégie éditoriale adopter pour se démarquer et se positionner dans le top 10 ?

Le slow content, une nouvelle pratique

Le slow content provient de la mouvance « slow life » apparue dans les années 80, qui prône un mode de vie plus lent orienté sur le présent. On parle aujourd’hui de slow cosmétique, slow food ou encore slow tourisme… Vous l’aurez compris le slow content est la tendance actuelle. Il consiste à créer du contenu plus travaillé, plus détaillé avec une forte identité. Les contenus se veulent durables, utiles et raisonnés, en voilà les clés ! Il permet ainsi aux marques de renforcer leur positionnement, leur expertise et de se démarquer en apportant une réelle valeur ajoutée. Au revoir le snack content, les contenus courts, de mauvaises qualités !

Pourquoi adopter ce nouveau type de contenu ?

Le slow content n’engage pas seulement la longueur des textes, il engage la responsabilité du rédacteur envers la qualité rédactionnelle. Mais pourquoi allouer plus de temps à cette pratique ? Est-elle réellement rentable ? Explications :

Gagner en légitimité

Ecrire des contenus longs, originaux et qualifiés va vous permettre de renforcer votre image de marque et votre identité éditoriale. Le retour sur investissement ? Des lecteurs qualifiés et fidèles qui auront confiance en vos propos. Et les bénéfices ne s’arrêtent pas là. Le slow content s’inscrit parfaitement dans une stratégie de linkbaiting. Un article intéressant, à forte valeur ajoutée, aura plus de chance d’être partagé sur les réseaux sociaux. Gagner des liens naturels vers votre article depuis d’autres sites va améliorer votre SEO. De quoi augmenter votre notoriété et votre trafic !

Améliorer son positionnement dans les SERP Google

En créant du contenu davantage développé, vous allez envoyer différents signaux à Google, bénéfiques à votre référencement naturel.

  • La longueur de votre contenu : le slow content demande de prendre le temps d’écrire et de lire. Pour répondre à cette demande, un contenu de minimum 1000 mots est nécessaire.  
  • Le nombre de mots clés : un texte long vous permettra de vous positionner sur plus de mots clés et de cibler de la longue traine. Des lecteurs plus intéressés, plus qualifiés, qui passeront plus de temps sur votre page !
  • Grâce à votre positionnement expert, vous augmentez vos chances de gagner des backlinks et d’ainsi, renforcer votre autorité.
  • Enfin, l’arme ultime du slow content est sa parfaite réponse aux critères EAT de Google : Expertise, Autorité, Crédibilité. Ces critères vont aider les algorithmes à classer les contenus en fonction de leur pertinence.
     


 

S’engager pour plus d’éco-responsabilité

Dernier argument et pas des moindres, vous participez à la préservation de l’environnement ! Dans le contexte actuel, la pollution numérique est devenue un sujet à part entière. Créer du contenu et le publier demande des ressources de stockage via des serveurs. Choisir le slow content c’est trier les sujets, recycler des articles pour les remettre à l’ordre du jour ou les traiter sous un autre angle. En d’autres termes, faire évoluer la réflexion dans une démarche écologique !

Comment mettre en place du slow content ?

Des lecteurs actifs

Quand la stratégie de contenu classique demande une bonne connaissance de sa cible, le slow content dépasse ce stade et fait de ses lecteurs, des auteurs. Plusieurs formats permettent d’ouvrir la discussion comme un espace de commentaires ou encore l’interview d’un collaborateur. Un des critères importants à ne pas négliger est d’indiquer le nom de l’auteur du contenu et si possible, d’ajouter une présentation. Cela permettra au Google Raters de comprendre qui est à l’origine du texte et d’évaluer son expertise sur le sujet. Un contenu sur le régime alimentaire aura plus de poids s’il est écrit par un diététicien que par un rédacteur web !

Un planning éditorial adapté

La création de contenu de masse induit un calendrier éditorial chargé et une cadence de rédaction soutenue. Avec le slow content, vous pourrez ralentir votre rythme de publication, écrire moins mais mieux. Les bénéfices ? Une meilleure gestion des ressources internes et des résultats à la hauteur de vos investissements.
 

 

Conclusion

Prendre le temps, vérifier les informations, proposer des articles qualifiés, sont les enjeux du content marketing d’aujourd’hui. Un bon moyen de se démarquer aux yeux des utilisateurs et d’être valorisée dans le classement des moteurs de recherche ! 

Pour réussir toutes ces étapes et suivre les résultats de votre stratégie, nous restons à votre disposition !

Contactez-nous!

Ecrit par
Noémie Jante
Chef de projet SEO
Consulter d'autres articles