WEB2BUSINESS : Y étiez-vous ?

Publié le 22 janvier 2014

C'était le 9 janvier à la Maison de la Chimie : 600 annonceurs se sont réunis pour découvrir les conseils, expériences et stratégies d'une quarantaine de très bons intervenants. Une rencontre de qualité donc, de laquelle nous vous avons ramené quelques infos utiles !

SUJET 1 : COMMENT ABORDER LE VIRAGE DU DIGITAL ?

La Société générale et son tournant digital, par Françoise MERCADAL-DELASALLES

Avec l'intégration d'une permanence digitale, les clients de la Société Générale sont en moyenne en contact 2 fois par an avec leur conseiller en agence vs 33 minutes par jour sur le net (et en constante progression) Un lab de l'innovation digitale intégré teste donc de nouvelles approches comme celle de l'analyse prédictive.  

 

pierre et vacancesPierre & Vacances vend du rêve... Online aussi ! par Françoise GRI

  • 95% des clients recherchent leur séjour sur le web
  • Enjeu : Vendre et servir différemment/ créer de la valeur/ faire  face à une nouvelle offre
  • Enjeux et innovation : Locomotive de l’innovation chez Pierre & Vacacnes: une nouvelle appli mobile

   

SUJET 2 : SOCIAL MEDIA & RELATION CLIENT (& BUSINESS ?)

 

air franceAIR FRANCE, le social media s'envoie en l'air ! par Stéphane ORMAND

Air France a présenté sa force de frappe digitale, organisée industriellement (50 personnes en interne dédiées / 9 langues), à l'occasion du WEB2BUSINESS. On a pu y apprendre que 60% des fans de AIR FRANCE ont plus de 35 ans et que l'objectif de la marque vis à vis des réseaux est clairement d'être présente là où ses consommateurs sont. Deux objectifs sont ainsi couverts par le social media : 1/ La gestion de la relation client 2/ L'animation de la marque dans le monde (affinité marque/ promotion)  

estée lauderESTEE LAUDER, le social media ? Un accélérateur des ventes en ligne !

par Bruno ALAZARD

Estée Lauder est venu présenter sa stratégie digitale. Un bon point déjà, puisque leur site e-commerce fonctionne très bien. En effet, ce mode de distribution semble avoir conquit les clients et clientes de la marque. Alors pourquoi les réseaux sociaux ?

  • Pour garder la main-mise sur la relation client
  • Pour booster les ventes online sur les marques qui ciblent les jeunes (exemple : utilisation de Facebook alliée à du retargeting)

 

showroomprivé

SHOWROOMPRIVE, la nuance dans l'efficacité !

Un témoignage plus nuancé pour Showroomprivé qui affirme bien sûr que le social media a pour objectif d’augmenter le taux d’engagement à la marque et donner une raison d'en parler de la marque. Néanmoins, pour une enseigne telle que Showroomprivé, aller trop loin dans l’engagement n'a pas de sens. Un membre est effectivement déjà engagé avec la marque. Il s'agit donc de trouver le bon équilibre pour être performant. A la question "Croyez-vous au Social Business ?", l'intervenant dépoussière les médias traditionnels en affirmant que la radio ou la TV ont plus d'impact sur ses ventes.

houraHOURA.FR : "Le social business est un non-sens !" par Nicolas LEHERISSIER

Houra.fr, le site de Cora dédié à la vente en ligne et à la livraison chez vous de vos courses, partage sa vision du digital. Avec ses plus et ses moins.

Un nouveau concept pour travailler la relation  client : la co-création par le biais d’un forum dédié aux clients. De celui-ci est née une Appli full Ipad (exit Android) co-créée en 6 mois, et donc née de la consultation client. Les résultats sont au rendez-vous puisque la marque observe une progression de 15% du chiffre d'affaires via cette appli et + 10% sur montant du panier moyen. De quoi donner des idées aux drives "traditionnels" qui sont encore trop peu nombreux à avoir passer le cap de la mobilité.

 

SUJET 3 : LE CROSS CANAL

L’OREAL, parce que le web le vaut bien ! par Isabelle CINQUIN

l'oréal

L’Oreal est très engagé dans le digital et teste de nouveaux modèles économiques pour augmenter ses ventes, fidéliser ses clients et collecter de la donnée marché.

  1. Aspect marque : ne pas recréer la marque en fonction du canal. Digital et mobile embarque le client dans l'univers de la marque qui reste ainsi connectée que ce soit en mass market comme en one to one.
  2. La Capacité à avoir du contenu multi facettes (approche one to one et approche mass market et gestion en temps réel de la relation)
  3. Faire travailler le marketing et les ventes ensemble, pour répondre aux attentes du client

L'Oréal dans cette intervention très concrète, présente les principaux piliers qui font le succès de sa stratégie digitale : Leurs indicateurs de performances :

  • Une audience ciblée
  • La création de territoires de marque différenciant pour les 33 marques du groupe, tout en évitant la cannibalisation
  • La mise en place de nouvelles mesures pour calculer les intentions d’achat en temps réel et corriger son plan marketing en temps réel
  • La quantification des clients et la mesure de leur loyauté
  • La mesure précise et le pilotage des ventes

 

AUCHAN.FR adopte la cross canal attitude ! par Daniel MALOUF

auchanAuchan présente à l'occasion de son intervention sa manière de s'intégrer dans le parcours client en fonction de son besoin :

  • Une approche très intéressante mise en avant par Auchan, qui l'explore depuis 2 mois : l'achat, pour le non-alimentaire, en ligne mais en magasin, accompagné par un vendeur. C'est donc clairement du Store-to-web que teste la marque.
  • Le Drive quant à lui est, un canal de prédilection pour des achats prioritairement alimentaires (pas de non alimentaire). Le panier moyen étant d'ailleurs supérieur à celui observé pour les achats en point de vente.

 

MEETIC, les plus belles rencontres se font ailleurs qu'il disait ! par Jessica DELPIROU

meeticMeetic, le célèbre site de rencontres, a su réunir une bonne partie de 50% de célibataires utilisant le web pour faire des rencontres. Leur problématique aujourd'hui : toucher les 50% restants ! La solution imaginée par les équipes de Meetic pour répondre à cet objectif stratégique est de miser sur la cross-canalité, en sortant Meetic de l'ordinateur et proposer ainsi une expérience de rencontres organisées par le site. Ces "Soirées Meetic" sont ciblées et géolocalisées (plus de 50 soirées par mois en France), ateliers, dîners et permettent à la marque de mener à bien sa stratégie d'acquisition de nouveaux membres.  

FNAC, on ne peut qu'adhérer ! par Katia HERSARD

fnacLa FNAC a du, ces dernières années, relever un double défit : faire face à la naissance d'une nouvelle concurrence online et revisiter en profondeur son modèle. Le cross canal, clairement, est le point fort de la FNAC qui génère aujourd'hui 30% de ses ventes via son dispositif multi canal.  Mais pour mettre en place ces stratégies gagnantes, il a fallu mener un chantier de fond : lever les freins des vendeurs en point de vente en identifiant le web comme un générateur de trafic en magasin et non comme un concurrent cannibalisant les ventes. C'est là le principe du "Click and collect" : 1 client sur 4 qui vient retirer son achat en magasin, va acheter un autre produit sur place !  

 

MCDONALDS, venez comme vous êtes... On vous formera ! par Jean-Noël PENICHON

mcdoL'intervention, attendue, de McDonalds fut pleine de surprises. Un discours différent, intégrant une notion RH importante : la formation des cadres dirigeants du groupe. Chez McDo, ce sont les jeunes cadres spécialisées qui, lors de leur Digital University, vont transmettre leur connaissance aux dirigeants du groupe. McDonalds s'est également lancé dans la vente cross-canal en permettant à ses clients de passer leur commande en ligne puis de venir la récupérer sur place. Les résultats de cette stratégie sont très encourageants puisque l'on constate une nette augmentation du panier moyen. Et oui, il semblerait que l'on commande plus, quand on a le temps de choisir ! Le cross canal ne peut pas être qu’une déclinaison de stratégie, elle se doit de s’adapter à chaque parcours et cibles d’un annonceur et d’un marché. Un grand merci à Bénédicte pour son retour d’expérience de ce bel événement ;-)

1
Note moyenne : 1 (6 votes)

Ajouter un commentaire