Rich snippets, dans la ligne de mire de Google ?

Publié le 12 février 2014

Google aurait lancé une offensive contre les sites qui abuseraient allègrement de l'usage des rich snippets. En effet, la semaine passée, Google a commencé manuellement à sévir, en ciblant les rich snippets considérés comme "spammy".

Rich snippets alert

Cette nouvelle offensive cible les sites utilisant les micro-données pour faire du black-hat, à la manière du spam. Mais les critères exacts de définition d'un usage frauduleux ne sont pas encore connus. Pour vous aider à vous assurer de votre bon usage de ces rich snippets, voici quelques éléments qui vous seront utiles !   Les rich snippets, c'est quoi au juste ?  Les rich snippets rendent les contenus plus visibles et attractifs pour les internautes, en donnant du sens et en enrichissant la description des pages.  Les rich snippets sont donc le résultat dans les moteurs de recherche de l'intégration, propre, de données relatives à votre page. En les utilisant sur votre page, vous donnez de l'information aux internautes, comme aux moteurs de recherche. 

Rich snippets définition

Google l'explique clairement, les rich snippets ont été conçus pour résumer le contenu d'une page web d'une manière qui facilite la compréhension de son contenu par l'internaute en recherche. Dans la pratique, on a pu constater qu'utiliser les rich snippets permet clairement d'augmenter son taux de clics car ils sont perçus comme apportant une vraie valeur ajoutée à l'internaute. Il s'agit réellement d'une belle opportunité d'augmenter son trafic naturel, si bien sûr vous les utilisez à bon escient. Néanmoins, il est important de savoir que ce n'est pas parce que vous renseignez des données structurées sur votre site qu'apparaîtra automatiquement le rich snippet dans la page des résultats. Cela rend juste la chose possible, Google étant souverrain sur les rich snippets qu'il affiche.

Things to do pour éviter d'être frappé par la sanction Google

Avant toute chose, allez faire un tour du côté du Google Webmaster tools, dans la rubrique "Structured data dashboard". Cela vous permettra d'avoir un aperçu de ce qui se passe sur votre site, des données intégrées et des éventuelles erreurs. Ensuite, faites bon usage de l'outil de test des données structurées mis à disposition par Google. Cela vous permettra de vous assurer que le moteur est bien en mesure d'extraire les données de votre page. Cet outil affiche différentes informations dont les micro-données intégrées sur la page, et un aperçu de l'affichage dans les résultats de recherche Google.  

Ce qu'il faut bannir de vos méthodes !

Google avait lancé un premier avertissement en 2012 lors de la création de son formulaire de dénonciation du spam dans les rich snippets, confirmé par Pierre Far, Googler. Le géant passe maintenant à la sanction. Un rappel sur ce qui est à bannir, selon les guidelines de Google :

  • Le contenu caché : Pour Google comme pour votre internaute, le plus important c'est avant tout le contenu. Si un contenu est visible pour le moteur, et rendu invisible pour votre internaute, Google peut le considérer comme du spam.  N'utilisez jamais - au grand jamais -  la moindre technique visant à cacher vos données.
  • L'intégration de données qui ne correspondent pas à votre page : Assurez-vous surtout que les informations que vous renseignez décrivent effectivement le contenu de votre page. Si Google a mis en place ces rich snippets, c'est avant tout pour faciliter la compréhension de votre contenu par l'internaute, l'incohérence à ce niveau vous sera préjudiciable.
  • Différents formats de balisage sur une seule et même page : N'utilisez dans une seule et même page qu'un seul format de données structurées, sans quoi Google les trouvera difficiles à comprendre et pourra les laisser de côté.
  • L'intégration incorrecte : Certaines pages peuvent contenir plusieurs types d'informations structurées. Il est important qu'elles soient claires, précises et sans équivoque pour Google. Pour vous en assurer, voici les conseils de Google sur le thème des éléments imbriqués.

  En résumé, les rich snippets restent et demeurent un levier de choix pour développer votre trafic organique. Google, par sa décision de sévir, fait un peu de ménage parmi les sites qui commençaient à abuser de ce vecteur. Comme toujours, si vous suivez les règles de Google, pas de souci à vous faire. Si non...    Sources : Link Assistant, Abondance, Journal du Net, Google Webmaster Tool,Richard           

0
Aucun vote pour le moment

Ajouter un commentaire