Retour sur l'édition 2015 du SEO Camp'us

Publié le 3 avril 2015

L’édition du SEO Camp'us 2015 a accueilli cette année Elisabeth (heureuse gagnante du mug SEO Camp comme le savent déjà les abonnés de la page Facebook) et Philippe qui se sont gentiment prêtés à l’exercice du compte-rendu de ces deux jours très riches en informations.

Retour sur 3 conférences et tables rondes choisies :

 

  1. Commençons par la table ronde sur le thème de « Panda, Penguin, Colibri et Pigeon : le zoo Google vu par des experts » ou comment analyser la communication de Google et l’évolution de ses filtres et algorithmes.

Google communique aujourd’hui davantage sur l’évolution de ses algorithmes (à coup d’effet d’annonce dont Matt Cutts a été le grand initiateur). Il n'en a pas toujours été ainsi et les pénalités infligées notamment par Penguin ont conduit Google à enregistrer les plaintes de bon nombre de grandes entreprises. Par conséquent, le géant a désormais choisi de communiquer très largement en amont comme dans le cas du changement annoncé pour le 21 avril prochain.

Il faut cependant prendre avec des pincettes les informations transmises par Google :

  • Google teste bon nombre de choses et il lui arrive de faire marche arrière (comme pour Google Author qui a disparu).
  • Il y a beaucoup d’effet d’annonce : Google Pigeon n’a toujours pas été déployé en France.

Qu’en est-il du critère du HTTPS dont nous parlions beaucoup il y a un an ?

Cela n’est pertinent que lorsqu’il y a un changement d’URL prévu comme dans le cas d'une refonte de site. Néanmoins, élaborer un plan de migration uniquement pour passer un site en HTTPS aurait pour conséquence une légère baisse de trafic...ainsi qu'une perte de temps.

 

  1. « Le netlinking en 2015 » :

Sujet toujours brûlant lié au SEO, le netlinking abordé par Guillaume Peyronnet (Frères Peyronnet), Guillaume Doki-Thonon (Rocketlinks) et Kevin Richard (SEObserver).

Pour Guillaume Peyronnet, il faut obtenir des liens de confiance de plusieurs sites pour passer au travers des filtres de Google. Dans l’idéal, ils émaneraient de sites institutionnels (par exemple des sites en .edu, .gouv...) ou de sites de référence comme Wikipedia, Lemonde.fr...

Pour Guillaume Doki-Thonon, le nouveau critère du netlinking en 2015, c’est la légitimité du lien.

Pour rendre votre lien légitime, il faut avoir une actualité à partager (ex : un lien vers votre blog ou une page profonde de votre site...) et ajouter des liens vers vos concurrents.

Les bénéfices sont triples pour le référenceur : la discrétion par rapport à Google, l’effet SEO et la notoriété.

Enfin, Kevin Richard rappelle que les backlinks représentent encore un critère de classement dans les résultats des moteurs de recherche ; Google lance plusieurs versions de Penguin pour surveiller les backlinks. Alors, comment reconnaître les bons et mauvais backlinks ?

Voici plusieurs critères d’analyse :

  • Le trust et le jus SEO :

Il faut comparer le Trust Flow et le Citation Flow de MajesticSEO.

Le Citation Flow, c’est un indice sur 100 qui mesure le nombre de backlinks qui pointent vers votre site, alors que le Trust Flow est un indice sur 100 qui mesure la confiance des backlinks. Un réseau de backlinks est de qualité quand le Trust Flow est supérieur au Citation Flow. Si le Trust Flow de votre site est inférieur à 50, alors ce n’est pas tout à fait bon signe...

On peut aussi prendre en considération le Page Rank même s’il n’a pas été mis à jour depuis plus d’un an.

  • Les clics :

Kevin Richard a pu observer que des liens cliqués permettaient d’améliorer le positionnement des sites dans les résultats des moteurs de recherche, cela renvoie un signal de trafic « pur ».

Vous pouvez ajouter des liens en nofollow à condition qu’ils soient cliqués et qu’ils apportent du trafic. 

  • Le contexte :

Plus le backlink est contextualisé (backlink en rapport avec le contenu), plus il sera puissant.

Pour vérifier si votre réseau de backlinks est de qualité, il convient de les catégoriser en utilisant les indicateurs suivants :

  • Trust Flow
  • Page Rank
  • Ancre
  • Extensions du nom de domaine / IP serveur
  • Liens sortants
  • Mots interdits : mots que l’on considère comme « blacklistés » (ex : Viagra...)
  • Ranking du site : il faut vérifier si les positionnements du site chutent ou non
  • Pages indexées : il faut vérifier si le site a été désindexé

Finalement, dans le cas où vous avez de mauvais backlinks, faut-il les supprimer ou les diluer ?

Kevin Richard opte pour la dilution des backlinks. Par-dessus cette masse de backlinks de mauvaise qualité, il faut intégrer des backlinks de qualité.

 

  1. « Local Search Optimization à l’heure de Google Pigeon » (Neil McCarthy)

Google Pigeon a été déployé le 24 juillet 2014 aux USA puis le 19 décembre 2014 en Russie, au Canada et en Australie.

Quelles évolutions ont été constatées ? Aux USA il existe 3 types d’affichage de 2, 3 ou 7 résultats par page.

En France, les résultats dépendent déjà du lieu où l'on formule la requête : taper « Carmen » à Paris et « Carmen » à Bayonne, les résultats seront différents (à Bayonne : Carmen est une agence immobilière). Google affiche les résultats en fonction de l’environnement et du nombre de requêtes de la zone géographique concernée même en effectuant une requête générique (sans préciser la localité).

Voici la liste des critères hiérarchisés selon leur importance influençant le positionnement d’une fiche Google local :

  • La catégorie
  • Adresse postale
  • Citations structurées ou implied links (nombre de fois où la marque est citée sur le web sans lien) : ex : yelp, Qype
  • Autorité des pages intégrant les citations
  • Les informations analogues à celles de la fiche Google local sur la page d’accueil du site (nom, adressse, téléphone)
  • Autorité du nom de domaine du site de l’entreprise
  • Fiche revendiquée
  • Ville dans la balise title de la fiche
  • Proximité du centre-ville (temps effectué en voiture)
  • Qualité des liens vers le site web
  • Nombre d’avis sur la fiche
  • Mot(s) clé(s) dans la raison sociale
  • Citation dans les sites locaux

En savoir + : http://moz.com/local-search-ranking-factors

Un grand merci à Elisabeth et Philippe pour avoir partagé leur retour d'expérience smiley

 

0
Aucun vote pour le moment

Ajouter un commentaire