Réseaux sociaux et BtoB en France au cœur d’un écosystème global : quelle stratégie adopter ?

Publié le 4 décembre 2014

Les réseaux sociaux ont véritablement envahi notre quotidien et nombre de plateformes spécialisées dans le réseautage, le jeu, les contenus et médias, la prise de parole ou la localisation ont vu le jour. Toutes ont en commun une vocation unique : le partage mais chacune disposent de ses propres codes et public associé.

En France, cette année, le géant Facebook arrive toujours en tête des réseaux sociaux les plus utilisés (avec 26 millions) suivi par Google+, Twitter (2.3M) et LinkedIn. Les réseaux sociaux rassemblent donc un véritable auditoire où même pour une marque BtoB il peut être intéressant de prendre la parole pour y développer des opportunités.

Les marques BtoC s’expriment principalement sur Facebook (64%), Twitter (10%) puis LinkedIn (6%) tandis que les marques BtoB préfèrent LinkedIn (33%), Facebook (31%) et enfin Twitter (16%).

Prise parole marques selon secteur

Source : 2014 Source Media Marketing Industry Report, Social Media Examiner

 

1. Stratégie & déploiement : détachez-vous des idées reçues

En 2014, 60% des entreprises françaises déclarent avoir au moins un projet de communication sur les médias sociaux avec pour objectifs principaux :

  • la génération de trafic et de leads,
  • le développement de notoriété
  • la fidélisation client

LinkedIn, à ce titre, propose depuis le mois d’août un nouvel outil, le « Sales Navigator » destiné à faciliter la génération de leads et ainsi permettre aux marques BtoB d’exploiter pleinement les opportunités de social selling (« utilisation des réseaux sociaux en entreprise pour écouter et engager les prospects et clients afin de les accompagner dans leur processus d’achat jusqu’à la conclusion de la vente. »)

Néanmoins, les marques BtoB doivent-elles focaliser uniquement leurs efforts sur les réseaux sociaux dits professionnels (LinkedIn, Viadeo) pour y rencontrer leur cible ? Ne gagneraient-elles pas en efficacité en replaçant l’individu au cœur de la réflexion et d’un écosystème social global en allant à la rencontre des prospects sur des territoires où il serait possible de nouer un autre type de relation ?

Selon une récente étude Google « From Promotion to Emotion » il est recommandé d’abandonner toute dichotomie professionnelle / personnelle pour adresser au mieux les clients B2B en prenant en compte l’individu dans sa globalité. Les marques BtoB sont tout à fait légitimes à s’inviter sur Facebook ou Pinterest à condition d’adapter leur message au support de communication concerné. A chaque réseau définissez un objectif propre de communication : échange, partage d’événements, développement d’opportunités de business, développement de notoriété, promotion de produits, partage de la culture de l’entreprise…

 

2. Un pilotage 360°

Ne perdons pas de vue que l’ensemble de la communication déployée y compris sur les réseaux sociaux doit être mise au service de votre site web.

Pilotage360

Et pour être efficace, combinez vos actions pour générer des leads  :

Combinaison actions leads

source : 08/2012 US BtoB Market : WebMarketing123 survey

 

3. Corrélation entre réseaux sociaux et SEO

La position officielle de Matt Cutts à ce sujet était que « l’algorithme ne prend pas en compte les signaux sociaux issus de Facebook ou Twitter pour classer plus ou moins bien les sites dans ses résultats » néanmoins, nous ne pouvons exclure l’impact indirect de développement de notoriété et de création indirecte de backlinks et de génération de trafic.

Pour aller plus loin, Searchmetrics a publié une étude reposant sur l’analyse de plus de 40 critères démontrant l’impact des réseaux sociaux sur le ranking d’un site. En voici les résultats :

Facteurs Searchmetrics

Un contenu publié et partagé sur les réseaux sociaux facilitera :

  • une indexation plus rapide sur Google
  • une optimisation de votre linkbulding avec la création naturelle de liens
  • la transmission de signaux de notoriété qui profite au SEO du site associé.

Les réseaux sociaux permettront de vous conférer une dimension d’expertise, de notoriété et de légitimité ainsi qu’une meilleure visibilité depuis les SERPs et en augmentant le nombre de liens entrants.

Quelques exemples :

  • Développez votre légitimité et votre notoriété avec LinkedIn et Facebook : LinkedIn renforcera votre image d’expert quand Facebook participera au développement de votre notoriété. Ces pages entreprises ressortent très bien sur les résultats de recherche de Google
  • Utilisez Twitter, G+ & YouTube pour une amélioration de votre visibilité : Les contenus optimisés SEO et diffusés sur ces réseaux sociaux sont indexés rapidement et se positionnent dans les SERPS de Google. Ils peuvent naturellement augmenter votre volume de visites issues du trafic organique.
  • Le Job Corner de LinkedIn constitue une véritable vitrine au service de votre notoriété et de votre réputation générant de nombreuses visites car bien positionné dans les résultats de recherche

Multiplier le nombre de points d’accès vers votre site et vos contenus :

 

 4. Pour conclure : quel R.O.I. ?

Enfin, depuis que les marques investissent massivement les réseaux sociaux BtoB et BtoC avec des contenus adaptés, la question de la mesure du ROI revient sans cesse. Il y a fort à penser que la réflexion et l’analyse doivent être réalisées au niveau global avec les réseaux comme une des composantes d’une stratégie digitale maîtrisée et permettant d’asseoir une stratégie SEO challengée par l’évolution permanente des moteurs de recherche (dont Google Penguin) notamment pour des mots clés semi voire très concurrentiels.

Utiliser correctement les réseaux sociaux dans votre stratégie de visibilité online revient à fournir aux internautes des contenus de qualité susceptibles d’être générateurs de viralité et donc de vous engager dans une véritable démarche de marketing de contenu. 68% des utilisateurs sont demandeurs de contenus sur les marques qui les intéressent et le contenu capte leur attention.  Ainsi, pour mesurer le ROI de votre campagne, fiez-vous à vos métriques habituelles :

  • le nombre de pages vues, de visiteurs…
  • le suivi des conversions : adresses emails, inscriptions à un événement, ouvertures / clics sur des newsletters,  nombre de formulaires adressés ou les ventes réalisées
  • et bien sûr en suivant les positionnements SEO sur les mots-clés importants :)
0
Aucun vote pour le moment

Ajouter un commentaire