Référencement vidéo : Comment exploiter les nouveaux formats et modes de diffusion pour gagner en performance ?

Publié le 1 avril 2016

La video est devenue en 4 ou 5 ans un média incontournable pour les marques. Les utilisateurs sont de plus en plus nombreux, passent de plus en plus de temps à regarder des vidéos et à tout âge : selon Médiametrie, les vidéonautes regardent en moyenne 89 vidéos sur ordinateur par mois et passent en moyenne chacun 5 heures et 47 minutes à visionner ces contenus. Ce chiffre explose chez les 15-34 ans qui passent en moyenne 9 heures et 26 minutes à regarder des vidéos, soit près de 3 heures de plus qu’il y a un an.

L’efficacité de la vidéo n’est plus à prouver pour présenter un produit, valoriser une marque ou diffuser un message à l’intérieur d’une entreprise.

Les annonceurs sont majoritairement convaincus de la valeur ajoutée de ce support pour augmenter les ventes et développer la notoriété. Selon une étude (source Forbes Marketing Profs) 70% des marketers affirment que les vidéos convertissent mieux que tout autre média.

La vidéo domine les recherches

La production et la diffusion de contenus vidéo fait désormais partie des leviers stratégiques pour générer du trafic supplémentaire et des conversions additionnelles. Or chaque année le nombre de vidéos diffusées sur la toile explose et il devient important pour les marques de se démarquer pour atteindre leurs objectifs.

Quels formats et quels modes diffusion adopter pour réussir sa stratégie de contenu vidéo ?

Vous l’avez compris, en 2016, il ne suffit plus de diffuser des contenus vidéos pour être vu et générer des leads ou des ventes. La concurrence pousse les annonceurs à produire des contenus de qualité et à innover dans des nouveaux formats ou mode de diffusion. L’innovation et l’originalité deviennent des facteurs de différenciation indispensables pour attirer l’attention des cibles qualifiées. 

#1 Les vidéos interactives

Ce type de vidéo permet aux utilisateurs d’influencer le scénario de la vidéo qu’ils consultent en choisissant parmi les options qui leur sont proposées. Ils deviennent ainsi les ‘‘metteurs en scène’’ de ces vidéos.

En proposant ce niveau d’interaction, les marques suscitent la curiosité et captent l’attention des utilisateurs le plus longtemps possible en rendant la promotion de leurs produits/services plus ludique et divertissante, ce qui favorise une plus grande complicité avec la marque.

L’exemple qui illustre le mieux le potentiel de ces vidéo est celui de Tippex qui a lancé au début de la décennie une campagne remarquée (+30% de CA, + de 22 millions de vues, + d’1,3 millions de partage) avec cette vidéo interactive :
 

D’autres annonceurs ont saisi cette opportunité avec des objectifs et des cibles bien différents :

Philips – expérience de marque – ‘‘Designed to play’’ (2014 European Silver Effie Award Winner) : https://www.youtube.com/watch?v=S4sxDwCOhbQ

InContact (call-center) – génération de leads - Workforce-Intelligent Contact Center promotion : http://www.raptmedia.com/blog/room-214-incontact-rapt-media-marketing-au...

Deloitte – recrutement – ‘‘Will You Fit into Deloitte’’ : https://www.youtube.com/watch?v=EUw0vzyN9ZM

La diffusion de video interactives devrait s’intensifier en 2016 du fait de l’évolution des technologies (HTML 5, SmartTV, tablettes), de la finesse des expertises (Raptmedia) ou de la créativité des agences.

#2 Les video immersives

Proposer une expérience immersive aux utilisateurs permet de vivre un moment exclusif avec la marque, ses produits ou son discours. 2 grandes tendances se dégagent : les vidéos en réalité augmentée et les vidéos de réalité virtuelle 360°.

Les vidéos en réalité augmentée permettent d’ajouter des éléments de 2D ou 3D a sa perception naturelle de la réalité pour enrichir l’expérience.

En ce sens, l’exemple de Land Rover illustre le potentiel de cette démarche en proposant aux clients de ses show-rooms de se faire une idée de certains modèles grâce à leur smartphone : https://youtu.be/EBwaeS0ZGdo

Google propose même de se confectionner soit même son cardboard ou de s’en procurer de plus sophistiqués pour exploiter au maximum la réalité augmentée avec son smartphone : https://www.google.com/get/cardboard/

De même, on trouve de nombreux cas d’annonceurs qui ont exploité la vision à 360° pour concentrer l’attention des utilisateurs sur leurs produits et reproduire les conditions d’une utilisation réelle.

Volvo avec une application mobile dédiée XC90 Test Drive permet de tester le véhicule XC90 SUV en condition réelle … depuis son canapé et son mobile : https://youtu.be/Wuln2bJkp1k

De son côté, Quantas a proposé en 2015 à ses passagers de 1ère classe de visiter des destinations inconnues grâce à une expérience de réalité virtuelle à 360°.

#3 Live streaming apps

2015 a vu l’émergence de solution de video live comme Periscope (racheté par Twitter), Facebook Live ou Meerkat dont l’utilisation a augmenté de façon exponentielle et attire de plus en plus les annonceurs :

Source : http://qz.com/478371/periscope-is-pulling-ahead-of-its-competitors-in-li...

L’intérêt de ces applications est la possibilité pour chacun, particulier ou professionnel, de filmer et diffuser en temps réel des contenus vidéo à partir d’un smartphone. Mais elles permettent aussi d’interagir avec son audience en direct par l’intermédiaire de la messagerie instantanée. Là-aussi, le succès de ces applications incite les annonceurs à repenser la vidéo comme relais privilégié de leurs événements.

La marque Calvin Klein a offert à ses fans la possibilité de suivre le tournage de la séance photo de sa dernière campagne de communication sur Periscope : 

Calvin Klein Periscope

Ces solutions sont particulièrement adaptées à des défilés, des salons, des webinar, des conférences, des concerts, etc. et représentent de formidables opportunités de visibilité pour des annonceurs à forte notoriété ou moins connus :

La vidéo n’est plus un contenu ‘‘consommé’’ passivement mais c’est un moment privilégié que les annonceurs doivent penser comme une expérience interactive et à très forte valeur ajoutée.

Cependant, le recours à ces nouveautés n’a de sens que s’il est justifié, pertinent au regard des objectifs et qu’il apporte une réelle plus-value pour l’utilisateur.

Redéfinir sa stratégie vidéo est l’occasion de repenser la visibilité de ces médias dans les pages de résultats des moteurs de recherche ou sur les réseaux sociaux, mais aussi d’en augmenter les taux de conversion pour chaque utilisateur.
Dans cette optique, Activis vous propose de :

  1. réaliser un audit de vos contenus vidéos afin de déterminer la performance de vos vidéos
  2. optimiser votre ligne éditoriale au travers l'dentification des centres d’intérêts de vos cibles et des vidéos les plus porteuses
  3. optimiser le référencement de votre chaîne et de vos contenus vidéos
  4. mettre en place un plan média pour booster la visibilité et l'engagement au travers le PPC Vidéo (AdWords for Vidéos, Facebook, Twitter, Dailymotion) un dispositif search, social media ads et display adaptés à vos objectifs avec une maîtrise des coûts
Laurent
Directeur Conseil
3.5
Note moyenne : 3.5 (2 votes)

Ajouter un commentaire