Panda 4.1 & balisage sitelinks search box

Publié le 3 octobre 2014

Après une semaine d'absence, voici le retour de la revue de blogs de la semaine :)

Panda4.1Fin de semaine dernière était annoncée officiellement le déploiement de la nouvelle version du filtre Panda : la 4.1 qui devait se poursuivre cette semaine. Google avait pourtant "teasé" l'arrivée imminente de Google Penguin 3.0 et il a frappé ...avec Panda. Searchmetrics, en qualité d'observateur et analyste a déjà réalisé un rapport mentionnant, comme à son habitude, les grands gagnants et les grands perdants de cette mise à jour aux Etats-Unis (la France devrait suivre ces prochains jours) à l'impact assez impressionnant :  

 

Gagnants-Panda4.1

Perdants-Panda4.1
Source : Searchmetrics

 

Google-marchand de confianceAprès un test en version béta en France durant près de trois mois, Google lance officiellement son label "Marchands de confiance" récompensé par un badge officiel et...la promesse d'un accroissement de votre taux de conversion de l'ordre de 6% sur la transposition du modèle US "Google Trusted Store" en place depuis deux ans.

 

 

 

GoogleParlons maintenant d'une nouvelle fonctionnalité mise en place par Google qui commence à faire émerger bon nombre d'interrogations. Présenté comme un "champ de recherche amélioré dans les résultats de recherche", le géant propose désormais un champ de recherche interne à vos sitelinks. Comment cela fonctionne ? Un internaute qui tape une requête sur une marque se voit proposer ce nouveau champ de recherche sous le résultat dans Les SERPs :

 

Sitelinks search box

 

A noter au passage, rien ne peut empêcher Google de proposer ce type d'affichage qui apparaît plus fréquemment selon une étude de Moz diffusée hier : Etude Moz-sitelinks search box

Quelles sont les résultats de ces requêtes ? 3 options possibles selon votre site :

  1. Si votre site ne dispose pas de moteur de recherche interne, Google affiche sur sa page de résultats comme à son habitude, les traditionnelles annonces SEA.
  2. Si votre site dispose d'un moteur de recherche interne mais que le balisage requis (schema.org) n'est pas correctement implémenté, on se retrouve à nouveau dans le cas n°1.
  3. Si votre site dispose d'un moteur de recherche interne et que vous avez mis en place le balisage alors l'internaute sera redirigé vers la page de résultats concernée directement sur votre site et l'expérience utilisateur s'en trouvera améliorée (pensons aussi au mobile) conformément au souhait de Google ;)

Alors à vos balisages schema.org ;) 

Internet-mobileParlons justement un peu mobile : une étude réalisée par AT internet publiée il y a quelques jours fait état d'une hausse de 68% du trafic des sites mobiles en France au deuxième trimestre 2014. Cette hausse concerne près de 3/4 des sites mobiles quand la moitié des applications enregistrent une hausse supérieure à 20%. En parallèle, la baisse de trafic sur les sites non compatibles mobile se poursuit (- 7%). Il est temps de prendre le virage du mobile non ? Source : AT internet  

 

 

YouTubeDu nouveau du côté de YouTube également : le lancement de YouTube realtime analytics qui permet de connaître votre audience à la minute près et quasiment en temps réel. Les données proposées sont les suivantes :

  • Données heure-par-heure sur les dernières 48 heures
  • Données minute-par-minute sur les dernières 60 minutes
  • Données indiquées sur les 5 dernières vidéos

Vous vous demandez à quoi peut servir une telle précision ? YouTube propose depuis plusieurs mois la possibilité de réaliser des Hangout on air autrement dit des émissions en direct. Ces données permettront donc de mieux comprendre les centres d'intérêt de vos cibles, d'en adapter l'horaire, le moment opportun de diffusion d'un message publicitaire, de raccourcir ou d'allonger au besoin l'émission en clair d'être au plus près des attentes des consommateurs et de maximiser votre ROI :) . Et peut-être pourrons-nous enfin décortiquer la mécanique de l'effet de buzz en temps réel ?  

e-commerceEnfin, petit retour sur les performances de l'e-commerce français en hausse de 10.5% au deuxième trimestre 2014. Fait intéressant : alors que la Fevad annonce une croissance de 3% des leaders de l'e-commerce, les marketplaces et le m-commerce explosent. Sur mon précédent billet, je vous parlais des efforts déployés par C-discount dans une logique de click & collect apte à concurrencer des enseignes disposant de leur propre réseau physique comme c'est le cas pour Darty. Les ventes réalisées par ce biais bondissent à nouveau de 36% au 2ème trimestre après une hausse de 41% au 1er trimestre de cette année. Elles pèsent désormais 20% du volume d'affaires de ces e-commerçants, une part multipliée par deux en 2 ans. A la vue de ces chifres, on comprend désormais mieux l'opération séduction menée par C-discount...      

0
Aucun vote pour le moment

Ajouter un commentaire