Les dernières évolutions Google : ce qu'il ne fallait pas manquer

Publié le 10 septembre 2015

Google met en ligne quotidiennement au moins une mise à jour (selon les déclarations de ses porte-paroles) afin d’affiner le classement des sites dans ses pages de résultats. En l’absence de trêve pendant la période estivale, nous vous proposons, pour entamer la rentrée sous les meilleurs auspices, une rétrospective des évolutions les plus impactantes de cet été 2015.

 

Référencement Video : Watch Time, le nouveau critère de positionnement de Google ?

Le 4 août 2015, un brevet a été accordé à Google concernant une méthode de classement des contenus (pages web, vidéos, images, etc.) en fonction du temps passé sur le support en question. Ce critère porte le nom de Watch Time, directement inspiré de celui utilisé par la plateforme de partage de vidéos Youtube (2ème moteur de recherche dans le monde et accessoirement la plateforme vidéos de Google) qui est le critère #1 de l’algorithme de positionnement des vidéos dans son moteur de recherche interne.

Qu’est-ce que le critère Watch Time selon Youtube ?

Jusqu’en 2012, le critère ayant le plus d’influence sur le positionnement des vidéos dans le moteur de recherche interne de Youtube étant le nombre de vues (plus une vidéos était visionnée, meilleur était son positionnement). Ce critère a rapidement été remis en question avec l’apparition de robots programmés pour augmenter artificiellement le nombre de vues des vidéos. Les ingénieurs de Youtube ont donc décidé de donner plus d'importance au temps passé à visionner les vidéos qui se révèle être une mesure plus qualitative de l’audience et donc un facteur plus objectif et moins facile à détourner.

Quelle utilisation de Watch time pour Google ?

Pour le moment, aucune information officielle n’a filtré du côté de Mountain View sur l’utilisation de ce brevet mais il est fort probable, qu’à terme, ce critère plus qualitatif puisque directement lié au comportement des utilisateurs et pas à celui des éditeurs de sites web puisse prendre une importance significative.

Que penser de l’intégration éventuelle du critère Watch Time dans l’algorithme de Google ?

Un critère qui s’appuie sur la qualité supposée des contenus ne peut être que bénéfique pour les utilisateurs qui devraient avoir accès à des contenus répondant au mieux à leurs recherches.
Cependant, l’évaluation de cette pertinence par l’algorithme soulève beaucoup de questions :

Le moteur de recherche Google peut obtenir des données sur le temps passé sur les vidéos diffusées sur YouTube mais quid des vidéos diffusées sur d’autres plateformes ou d’autres sites pour lesquels il n’a pas accès à ces informations ?

Est-ce une nouvelle étape dans l’hégémonie de Google/YouTube en incitant les créateurs de contenus vidéo à les diffuser sur cette plateforme ? Les autres acteurs de la diffusion de vidéos en ligne vont-ils encore perdre en visibilité (http://www.seerinteractive.com/blog/did-google-end-video-snippets/) ?

Ce critère va-t-il être évalué en valeur absolue (temps passé par l’utilisateur à lire le contenu) ou en valeur relative (temps passé par l’utilisateur à lire le contenu / temps nécessaire pour lire l’intégralité du contenu) ?

Comment vont être traités les autres types de contenus (pages web, images, infographies, PDF, etc.) par le nouvel algorithme ?

En attendant d’en savoir plus sur un éventuel changement d’algorithme de Google, vous pouvez vous familiariser avec le Watch Time de YouTube en vous rendant sur les liens suivant : http://www.reelseo.com/youtube-watch-time/ https://support.google.com/youtube/answer/141805?hl=fr.

 

Référencement local : moins de résultats dans le bloc (pack) Google MyBusiness

Autour du 6 août, Google a effectué un changement très remarqué dans le bloc de réponses proposées sur des requêtes géolocalisées.
Comparons la présentation de ce bloc de réponses géolocalisées avant et après cette date à partir de 2 exemples de requêtes locales sur Google.fr : 

Exemple 1 : ‘‘restaurant Issoire’’

Exemple 2 : ‘‘photographe Limoges’’

L’impact du changement semble être différent selon les pays, les utilisateurs ou le type de requêtes, ce qui laisse penser que cette évolution est encore en phase de test, mais les principaux changements observés sont :

  • On passe de 7 à seulement 3 résultats
  • Disparition de la page Google MyBusiness
  • L'adresse postale de l'établissement est très incomplète puisque seule la rue est indiquée.
  • Le numéro de téléphone de l'établissement a disparu.
  • Horaires d’ouverture du jour pour chaque établissement

Les éléments qui ne sont pas communs à toutes les réponses sont :

  • La disparition du lien de Google Web et Google Maps vers les sites n’est pas systématique
  • Affichage d’une photo de l’établissement en question
  • Affichage de filtres pour affiner les résultats

Ce changement, même s’il ne concerne pour l’heure qu’une catégorie de requêtes (les recherches géolocalisées) est déjà lourd de conséquences pour les artisans et les petites entreprises. En effet, même s’il n’empêche pas l’utilisateur d’avoir accès à d’autres informations pertinentes (les liens naturels suivants seront plus visibles), Google My Business constituait l’un des derniers espaces où les artisans et les petites entreprises pouvaient encore exister face aux acteurs majeurs du web et aux grandes enseignes en se faisant une place dans les résultats naturels.

De plus, Google qui tend à se comporter de plus en plus comme un annuaire généraliste ou un comparateur (de prix, de produits, de services), ‘‘propose’’ une fois de plus aux utilisateurs un parcours intégral dans son environnement (Google Search + Google Maps + avis de Google+) où il peut commercialiser de l’espace publicitaire aux annonceurs à chacune des étapes de sa navigation.

Filtre Google : Panda 4.2, une erreur du maître ?

La nouvelle version du filtre Panda, qui vise à pénaliser les sites ou les pages des sites qui ne proposent pas de contenus pertinents ou à valeur ajoutée, a été lancée à la mi-juillet 2015. Le déploiement va durer plusieurs mois à l’inverse des autres lancements réalisés sur quelques jours, principalement pour des raisons techniques.

C’est pourquoi il faudra patienter jusqu’à la fin du déploiement prévu pour le milieu de l’année 2016 pour savoir si un site a été impacté par le passage du nouveau filtre.

Pas de changement majeur et les consignes sont les mêmes que lors du lancement de Panda 1.0 en 2011 http://googlewebmastercentral.blogspot.fr/2011/05/more-guidance-on-building-high-quality.html

Mais déjà, des experts de la sphère SEO ont observé un phénomène étrange sur le trafic naturel de plusieurs sites un mois et demi après le déploiement de Panda 4.2. Des signes plutôt encourageants engendrant une influence positive de cette nouvelle version puis un retour à un trafic normal à la mi-août.

Nous illustrerons ce phénomène en prenant pour exemple un des sites gérés par Barry SCHWARTZ, le fondateur du site Search Engine Roundtable et le responsable éditorial de Search Engine Land :

La ligne verticale représente la date du déploiement de Panda 4.2 et la ligne horizontale permet de se faire une idée du niveau de trafic naturel sur ce site.

Réf : https://www.seroundtable.com/google-panda-42-reversed-20837.html 

Cette rentrée 2015 s’annonce donc riche en évolutions en fil rouge du côté de chez Google à suivre afin d’enrichir vos stratégies de marketing digital.

Laurent
Directeur Conseil
0
Aucun vote pour le moment

Ajouter un commentaire