L’accélération du m-commerce

Publié le 6 août 2015

Le constat est clair, l’utilisation du mobile progresse de façon irrésistible ces dernières années. En 2015 en France, il sera vendu 20,5 millions de smartphones contre 4,3 millions de PC Portables, ce qui portera le pourcentage de mobinautes dans l’hexagone à 55,7%[1]. De plus, l’Internet mobile est de plus en plus performant, avec une couverture 4G assurée sur plus de 70% du territoire français[2].

Cette disparité dans les ventes et l’amélioration des réseaux de télécommunication se traduisent par une hausse du trafic Internet depuis les smartphones. En mars 2015, ces derniers génèrent 35% du trafic web et la tendance est à la hausse par rapport à décembre 2014. A l’inverse, les ordinateurs sont à l’origine de 55,6% du trafic total mais voient cette part diminuer d’année en année[3].

Lors de la conférence de presse accordée par Google à New York le 15 juillet dernier, le géant du web a affirmé sa volonté d’accélérer le mouvement et de faciliter les achats effectués à partir d’un terminal mobile.

Nous savons aujourd’hui que le mobile est à l’origine de 78% des actes d’achat (Source : ComScore décembre 2013) néanmoins le taux de conversion sur mobile restait pour l’heure nettement inférieur à celui sur desktop si nous nous référons au modèle d’attribution par défaut de Google Analytics : le last click.

(Q4 2014)

 

Suite à une étude réalisée en 2013 et au vu du faible taux de conversion sur ce device, Google s'était déjà intéressé au comportement d'achat des mobinautes afin d'identifer les éléments constituants des freins à l'achat :

En juillet 2015, fort des enseignements de cette étude, Google souhaite donc accélérer le m-commerce en simplifiant l’expérience utilisateur par l’intégration d’une nouvelle fonctionnalité : la mise en place du bouton « acheter » à destination des mobinautes. L’idée est simple : en 3 clics, l’utilisateur aura la possibilité de réaliser son achat via son terminal mobile grâce à un processus d’achat simplifié. Voilà qui aura de quoi lever les barrières à l’achat sur smartphones et convertir plus d’un prospect en client.

En quoi cette évolution va-t-elle rendre l’achat plus facile sur mobile ?

La volonté de Google de développer les usages liés au mobile a déjà été clairement marquée lors de la mise à jour de l’algorithme en avril 2015 obligeant l’ensemble des annonceurs à proposer une version mobile friendly de leur site web.

Très prochainement, avec cette nouvelle fonctionnalité et grâce à votre compte Google, l’ensemble de vos informations personnelles à savoir votre adresse de livraison ou vos coordonnées bancaires seront déjà renseignées. Le moteur de recherche ne redirigera plus les internautes vers la page du site sur laquelle se trouve le produit coup de coeur. L’ensemble des pages seront hébergées par Google rendant ainsi la navigation plus aisée à travers une interface plus épurée et garantissant une expérience utilisateur (UX) optimale.

Bien sûr, cette fonctionnalité sera disponible pour la publicité sur mobile mais à regarder de plus près les statistiques et les projections, l’idée de déployer une stratégie propre au mobile semble déjà toute indiquée.

Source : RetailMeNot - février 2015

 


[1] Mobile Marketing Association France : Baromètre du marketing mobile, mars 2015

[2] ARCEP : Observatoire / Couverture et la qualité des services mobiles, mai 2015

[3] Médiamétrie, avril 2015

Barbara
4
Note moyenne : 4 (1 vote)

Ajouter un commentaire