Impact du PPC sur le taux de clics organique

Publié le 13 octobre 2014

Pour débuter cette revue de blogs, j'ai souhaité faire un focus sur deux études assez intéressantes et complémentaires concernant le comportement de l'internaute face aux résultats de recherche proposés par Google et notamment le CTR généré par les résultats naturels.  

 

Google-CTR-SERPIntéressons-nous tout d'abord à la présentation des résultats par Google. Force est de constater qu'au fil des années, celle-ci a très fortement évoluée : intégration de sitelinks, introduction de résultats en paid search (sous toutes les formes que nous lui connaissons aujourd'hui du format traditionnel à Google shopping), remontée des formats vidéo (YouTube) puis les résultats géolocalisés... En résumé : en juillet 2014, 83% des résultats de recherche générés par Google sont enrichis. Une étude publiée par Advanced Web Ranking met en évidence la corrélation entre la présence en SEA et l'incidence sur le taux de clics en organique : 27.7% de taux de clic pour le 1er résultat naturel sans être couplé à des Google Ads VS 17.9% avec la présence d'annonces. La place de ces annonces fait bien entendu enregistrer des variations à ce taux de clics selon qu'il s'agisse d'une annonce située à droite, d'une top annonce et de l'occurrence de celles-ci :

 

NbAdsCTR

Ou qu'il s'agisse de requête brandée ou non brandée :

CTR-Ads-Brandé-NonBrandé
Source : Advanced Web Ranking  

 

Eye-tracking SERPsFaut-il en conclure que l'impact du PPC sur le taux de clic en organique est lié à la façon dont l'internaute repère l'information ? Selon une étude reposant sur l'eye-tracking publiée cette semaine (la dernière remontant tout de même à 2005 !) les résultats mettent en évidence plusieurs constats du fait de l'intégration de nouveaux éléments dans les SERPs (cf ci-dessus) :

  • le comportement des internautes a changé (exit la notion de Triangle d'or) et les recherches sont étendues à plus de réponses mais ils accordent moins de temps à chacune des réponses (1.17 sec VS 2 secondes en 2005)

Heatmap resultats

 

  • L'espace de droite pour le référencement payant est délaissé par rapport à 2005 au profit des top position (recherche verticale du fait des usages mobiles)

  Eye-tracking SERPs

  • Enfin, bonne nouvelle, les positions 2 à 4 en naturel génèrent plus de clics que ce n'était le cas en 2005 :)

Source : Search Engine Land  
HTTPSAchevons la partie Google de cette revue de blogs avec le débat sur le HTTPS comme critère de ranking. Un nouveau porte-parole de Google (Gary Illyes) s'est exprimé lors d'une conférence sur le sujet : alors que seulement 10% des sites à l'heure actuelle seraient intégralement sécurisés, 30% des premières pages de résultats de Google contiendraient au moins une réponse en HTTPS. Ce critère n'impactant que 1 % des requêtes actuellement, Google persévère et continue d'affirmer qu'ils font actuellement le nécessaire pour que ce critère prenne plus de poids à l'avenir. Source : Search Engine Land Si vous avez un site Ecommerce et n'avez pas encore réfléchi à la question, vous pouvez  étudier la faisabilité de la chose. Au moins le moment venu, vous ne serez pas surpris et aurez au moins anticipé les coûts et actions à mener pour passer votre site en HTTPS  

 

Local awarnessPour finir, évoquons un peu Facebook :) Cette semaine, Facebook a lancé un nouveau produit publicitaire baptisé le « Local awarness » basé sur la géolocalisation. En effet, à la manière d'un Foursquare, ce système est destiné à réaliser des conversions plus immédiates pour les commerces de proximité. Jusque là, le critère de ciblage géographique adressait des utilisateurs dans un rayon de 20kms ou plus de votre établissement qui avaient donc peu de chances de devenir client. Désormais, il est possible de choisir la portée que vous souhaitez donner à votre message publicitaire et d'inclure un call to action indiquant le chemin jusque votre établissement supposé être à proximité. Source : Presse Citron  

0
Aucun vote pour le moment

Ajouter un commentaire